NOS NOUVEAUTÉS
NOS PRÉCÉDENTES SORTIES

CE QU’ILS EN DISENT :

Yann Leray - Librairie Alpha BureauRetour à Malataverne
Lire plus
Pierre Léauté met en scène le petit théâtre de la bêtise et de la jalousie des hommes et montre à quel point il peut être difficile de se réinsérer dans la société, de s'y faire à nouveau une place malgré le lourd tribut qu'elle a déjà coûté.
Léa Pizzinat - Decitre BellecourRetour à Malataverne
Lire plus
Pierre Léauté imagine une suite à Malataverne de Bernard Clavel : c'est audacieux et réussi !!!
Paco Vallat - Librairie La Limouz'ineRetour à Malataverne
Lire plus
Retour à Malataverne est à la fois un hommage vibrant et une poursuite virtuose de l’œuvre de Clavel.
Cécile Cousin - Librairie Les PipelettesRetour à Malataverne
Lire plus
Voici un petit village dans son jus et ses secrets cachés. C’est noir et poisseux à souhait. Peut-être y verrez-vous quand même une lueur : l’amour et le désir de vérité ? À lire.
Librairie ForumLes Oiseaux du temps
Lire plus
Un des plus beaux et des plus grands (courts) textes du genre, tout simplement.
Manon - Librairie LilosimagesLes Oiseaux du temps
Lire plus
Dans un univers manichéen, l’éclosion du dialogue et la naissance des sentiments entre deux créatures dissemblables apparaît comme une lumineuse leçon d’altérité.
Frédérique Roussel - LibérationAucune terre n'est promise
Lire plus
Aucune terre n’est promise embarque dans une hallucination politique, territoriale et identitaire réussie (…) L’alternatif fait regarder la réalité d’une autre manière, l’enrichit en profondeur.
Les libraires ensembleAucune terre n'est promise
Lire plus
Une relecture bluffante de notre histoire.
Gérard Collard - Librairie La Griffe noireJe n'aime pas les grands
Lire plus
Je trouve ça littérairement magique et brillantissime !
Christophe Bier - France CulturePetit blanc
Lire plus
Vision âpre du rêve colonial, fable fantastique et métamorphose kafkaïenne d’un blanc parti aux colonies dans l’espoir d’une vie meilleure.
Librairie CriticWalter Kurtz était à pied
Lire plus
Un Marche ou crève (voire un roule ou crève) halluciné et dystopique, porté par une plume acérée, celle d’Emmanuel Brault. Son roman, Walter Kurtz était à pied est une révélation, à lire sur la banquette arrière d’une vieille Peugeot.
Hugues - Librairie CharybdeLe Livre jaune
Lire plus
Michaël Roch nous montre le pouvoir de la langue et du choix des angles d’attaque pour parvenir à subvertir, transmuter et bonifier un contenu mythologique pourtant réputé bien balisé, pour la plus grande joie de la lectrice ou du lecteur.
Précédent
Suivant